Petit jardin : 5 Bonnes astuces pour augmenter les récoltes

0

Vous avez un petit jardin et vous ne savez pas comment l’organiser pour produire vos fruits et vos légumes ? Il faut savoir que pour optimiser l’espace et les récoltes de votre petit jardin potager, certains principes sont à respecter. Dans cet article, vous verrez que l’aménagement d’une petite parcelle est souvent simplement affaire d’organisation, d’optimisation de l’espace et de bon sens.

1. Optimiser au maximum le potentiel de votre parcelle !

Quand on dispose de peu d’espace, il est important de ne pas gaspiller les mètres carrés inutilement. Il faut donc optimiser au maximum l’utilisation du sol, mais aussi les surfaces verticales qu’offre bien souvent le jardin. La règle est de ne pas laisser de vide et surtout pas de sols à nu. Afin d’utiliser au mieux l’espace et par conséquent augmenter vos récoltes, mieux vaut également privilégier les cultures associées plantées densément, plutôt qu’en ligne espacée.

Optimiser au maximum l’utilisation du sol - Photo : Bhelas.co.uk
Optimiser au maximum l’utilisation du sol – Photo : Bhelas.co.uk

2. Dans votre potager : Cultiver plus, pour récolter plus !

Pour cultiver plus sur un même espace, associez par exemple les cultures hautes avec des couvre-sols ou des légumes-racines au développement aérien moins important. De la même façon, associez aux cultures à croissance lente, des légumes à croissance rapide (basilic ou œillets d’Inde au pied des tomates; des radis ou de la roquette entre les poivrons par exemple). Pour en savoir plus sur ce point, lisez l’article suivant : Les bonnes associations de plantes au jardin.

Une autre contrainte qu’impose la conduite d’un petit potager est de libérer l’espace le plus tôt possible, pour permettre l’installation d’un nouveau légume. Cela suppose donc de récolter les légumes dès qu’ils sont consommables, mais aussi d’étaler ses semis ou ses plantations dans le temps ou encore d’effectuer, lorsque cela est possible, les semis en pépinière et non en place.

Un potager en carré aux cultures diversifiées et bien serrées - Photo : Theselfsufficientliving.com
Un potager en carré aux cultures diversifiées et bien serrées – Photo : Theselfsufficientliving.com

3. Jardiner à la verticale et en hauteur pour gagner de l’espace !

Pour gagner de la place, il est également possible de jardiner à la verticale. En utilisant par exemple les murs ou les clôtures existantes. Si vous n’avez pas de support verticaux, il est toutefois possible de réaliser un jardin verticale avec des tuyaux PVC ou encore quelques vieilles palettes en bois (jetez un œil à cet article : 10 Bonnes idées pour recycler les palettes au jardin). D’une manière générale, privilégiez les formes grimpantes qu’il est possible de tuteurer ou de palisser. Vous verrez, le choix est assez large : haricots kilomètres, petites courges, Cyclanthères, concombres, capucines mais aussi des petits kiwis ou encore des baies aux cinq saveurs.

Si vous avez déjà cultiver des pommes de terre, vous savez que cette culture prend énormément d’espace. La tour à pommes de terre constitue une technique alternative qui a pour avantage de produire des pommes de terre en espace réduit tout en fournissant un très bon rendements. Pour en savoir plus : Rendements records avec la tour à pommes de terre.

fdfdfdfd
Jardiner à la verticale – Photo : Flickr.com/blaineo

4. Choisir des légumes bien adaptés et productifs !

Quand l’espace est réduit, il est préférable de l’occuper avec des légumes productifs et facile de culture, c’est par exemple le cas de l’Épinard ‘Géant d’Hiver’, une variété traditionnelle très productive, c’est aussi le cas du Potiron ‘Gros de Paris’, ou encore le Chou cabus ‘Quintal d’Alsace’ qui peut atteindre plus de 10 Kilos. Les tomates, les haricots, les fraises sont également des grands classiques particulièrement faciles à cultiver.

L’installation de plantes potagères vivaces et de légumes perpétuels au potager est un point extrêmement important puisque cela permet de prolonger la saison de récolte, mais en plus le pied des vivaces se renforcent généralement avec le temps augmentant ainsi au fil des années leur rendement, c’est le cas de la Rhubarbe, du Raifort champêtre ou encore de la Livèche par exemple.

dfdfdfd - Source : Harvesttotable.com
Favoriser les plantes potagères et les légumes productifs – Photo : Harvesttotable.com

5. Respecter et bien nourrir le sol de son potager !

Pour obtenir de belles récoltes, il faut avoir un sol bien fertile et pour qu’il soit fertile, il doit être vivant ! Pour cela, il faut naturellement le nourrir ou plutôt nourrir les micro-organismes qui le peuplent. Pour ce faire, de multiples solutions biologiques s’offrent à vous, mais l’une d’entre-elles est indispensable dans votre potager, il s’agit du compostage (Quelques principes simples pour faire votre compost). En début de saison et en fin de saison, étalez du compost sur votre sol afin d’apporter de la matière organique qui sera petit à petit transformée en humus par les millions de micro-organismes vivants du sol.

Vous pouvez également pailler votre sol avec du mulch, de la paille, des feuilles mortes…en réalisant un compostage de surface ou encore en couvrant le sol de BRF (Bois Raméal Fragmenté). Pour booster votre sol, apportez-y aussi un peu de cendres de bois, elles aident à lutter contre des parasites et des maladies au potager, tout en apportant des nutriments aux légumes. Vous pouvez aussi utiliser l’incontournable purin d’ortie, cet engrais naturel est riche en azote, en fer, en potasse et en oligo-éléments, il constitue un très bon fortifiant pour les plantes et stimule leur croissance (Voir la recette de la potion magique). Pour en savoir plus sur les différents fertilisants naturels, je vous invite à parcourir la catégorie engrais naturels et biologiques.


Vous avez aimé cet article ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter mensuelle du blog Alsagarden :


Recevez toute l'actualité, les conseils de jardinage et les bons plans une à deux fois par mois !

Laisser un commentaire