Les bonnes associations de plantes au jardin potager !

L’association de certaines plantes entre elles permet d’obtenir de belles récoltes et d’avoir un beau jardin en excluant l’utilisation d’engrais chimiques et pesticides. Cette technique appelée “compagnonnage” consiste tout simplement à associer, au sein de mêmes cultures, des plantes compagnes l’une de l’autre qui peuvent s’échanger divers services comme par exemple avoir une action répulsive ou toxique sur des insectes spécifiques. Le compagnonnage était pratiqué principalement avant l’invention des pesticides chimiques, mais il est à nouveau utilisé depuis quelques années dans le cadre notamment de la permaculture et du jardinage biologique.

Les bonnes associations de plantes au jardin !
La diversité, la promesse d’un jardin potager bien équilibré !

La biodiversité : L’assurance santé de votre jardin potager !

Plus la diversité de légumes, de plantes aromatiques, de fleurs et de plantes à fruits est importante dans le potager, plus les risques de maladies et de présence de ravageurs diminuent. Cependant, dans le potager, on veillera également à ne pas cultiver côte à côte certaines plantes du même genre. C’est le cas par exemple de la pomme de terre et de aubergine qui risquent de se faire concurrence en recherchant les mêmes éléments dans le sol et en devenant une cible facile pour les mêmes maladies cryptogamiques et les mêmes insectes prédateurs.

Pour associer les plantes avec bon sens, il faut savoir que certaines plantes sont consommés par des parasites et les empoisonnent. D’autres, comme les plantes aromatiques, diffusent des odeurs masquant l’odeur des plantes appréciées par les parasites et les rendent ainsi introuvables. D’autres encore, comme la moutarde ou la grande capucine, servent d’appâts ou de leurres aux insectes afin de les éloigner des plantes cultivées (en boutique : Fleurs anti-limaces, Fleurs anti-pucerons, Fleurs anti-doryphores).

Les bonnes associations de plantes au jardin !
Association de plants de tomates avec des œillets !

Des plantes répulsives contres les ravageurs !

Certaines plantes émettent des parfums qui peuvent soit attirer les pollinisateurs par exemple soit repousser des parasites. Voici quelques exemples de mariage écologique au potager et au verger qui vous éviteront bien des problèmes au courant de la saison :

  • L’aneth, le fenouil éloignent les pucerons, les araignées rouges et les teignes du poireau.
  • La rue officinale repousse les pucerons.
  • La ciboulette éloigne les insectes des arbres fruitiers et les protège de la tavelure.
  • Les radis éloignent les mineuses des vignes.
  • La carotte chasse la teigne du poireau.
  • L’armoise commune est un répulsif éloignant souris, rongeurs, escargots et limaces.
  • La menthe et la lavande sont un excellent répulsif contre les fourmis et les pucerons.
  • Le cerfeuil éloigne les limaces (c’est aussi le cas de la bourrache officinale).
  • Le sureau et l’euphorbe épurge permet d’éloigner les taupes.
  • Le basilic protège contre l’apparition du mildiou du concombre et attire les pollinisateurs.
  • L’odeur de la tomate repousse la piéride du chou.
  • L’ail ou l’oignon planté aux pieds des pêchers permet de les protéger contre la cloque.
  • Le poireau et l’oignon chassent la mouche de la carotte.

Marre du désherbage ? Cultivez des “plantes herbicides” !

La pousse de plantes adventices (“mauvaises herbes”) peut également être prévenue par l’effet allélopathique de certaines plantes (qui émettent des substances biochimiques dans le milieu, empêchant ou limitant la pousse de certaines familles d’adventices), c’est le cas par exemple des racines de l’absinthe (Artemisia absinthium) inhibent la croissance des mauvaises herbes. La pomme de terre et la tomate plantées en forte densité permet même de venir à bout du liseron.

Les bonnes associations de plantes au jardin !
L’absinthe (Artemisia absinthium), une plante répulsive et “herbicide” !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le compagnonnage et les associations bénéfiques entres les plantes, je vous conseille vivement la lecture de l’ouvrage de Claude Bureaux : Les bonnes associations de plantes, aux éditions Ulmer !


Vous avez aimé cet article ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter mensuelle du blog Alsagarden :


Recevez toute l'actualité, les conseils de jardinage et les bons plans une à deux fois par mois !

6 Commentaires

  1. Bonjour, je voudrais savoir comment faire pour que l’herbe repusse sur les mottes laissées par les taupes. Mon terrain en est criblé…

  2. Ohé Lucas, il faut arrêter de dire que l’euporbe épurge éloigne les taupes, chez moi elles font du slalom entre les racines d’euphorbe. 😉

Laisser un commentaire