Rendements records avec la tour à pommes de terre !

35
82017

Traditionnellement, la culture de la pomme de terre prend énormément d’espace. La tour à pommes de terre constitue une technique alternative qui a pour avantage de produire des pommes de terre en espace réduit comme sur des balcons ou des petits jardins où la place est limitée. De plus, ce dispositif de culture permet d’obtenir des rendements records même sur de toutes petites surfaces. Dans certains cas, le rendement peut atteindre près de 100 kg au mètre carré !

tour à pommes de terre (3)
Une tour à patate cylindrique réalisée avec du grillage !

Comment construire une tour à patate ?

Le principe est de construit une tour couche par couche et au fur et à mesure de la croissance des pommes de terre. Des matériaux très divers peuvent être utilisés pour construire la tour à pommes de terre : bois à l’état naturel, pierre naturelle, grillage, osier tressé, etc. La forme peut être cylindrique, carré…au choix du jardinier ! Les dimensions au sol sont généralement comprises entre 40×40 et 80×80 cm.

5 BONNES ASTUCES POUR AUGMENTER LES RÉCOLTES

Sa réalisation débute au printemps avec la première couche : la plantation des pommes de terre. Quand les tiges des pommes de terre ont atteint une hauteur de 10 à 15 cm environ au-dessus du sol, une couche de terre (ou compost) est ajoutée, en laissant émerger l’extrémité des tiges. Les tiges devenues souterraines voient alors de nouveaux tubercules se développer à l’aisselle de leurs feuilles. L’opération est renouvelée toute la saison à mesure de la croissance des tiges, en même temps il aussi possible d’ajouter de nouveaux tubercules pour augmenter le rendement final. Chaque couche de terre ajoutée fait monter le niveau de cette « tour à patates ». Au final, le volume de terre utilisé varie de 200 à 400 litres environ, selon la hauteur de la tour.

tour à pommes de terre (1)
Plantation de la première couche de pommes de terre !

Comment se passe la récolte des pommes de terre ?

En fin d’été ou en début automne, lorsque les feuilles commencent à faner ou flétrir, il est temps de récolter les pommes de terre. La tour est démontée couche par couche, de cette manière les pommes de terre sont récoltées facilement. Les tubercules peuvent rester dans la terre pendant plusieurs semaines après la maturation, ce qui permet de réduire la durée de stockage et de renforcer la peau des pommes de terre.

5 BONNES ASTUCES POUR AUGMENTER LES RÉCOLTES

Ce dispositif peut donner une récolte d’environ 10 kg de pommes de terre pour 400 g de semences, soit un ratio de 1 à 25. Suivant la structure de la tour, le rendement peut donc être considérable. A savoir que des variétés tardives sont préférables pour ce type de culture, car elles continuent d’émettre de nouveaux rhizomes générateurs de tubercules plus longtemps que les autres variétés, et sont donc plus adaptées à cette culture en couches successives.


Vous avez aimé cet article ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter mensuelle du blog des jardiniers curieux :


Recevez toute l'actualité, les conseils de jardinage et les bons plans une à deux fois par mois !

35 Commentaires

  1. Serait-il possible d’avoir des témoignages ou des photos de ces récoltes record….Pour l’instant, en tour à pommes de terre, je n’ai jamais vu personne faire de belles récoltes…..mais je ne demande qu’à voir…

    • Tiens, c’est exactement ce que je voulais dire ! Les rares témoignages de récoltes que j’ai trouvés (deux sur internet, un d’un ami) s’avouent plutôt déçus. Alors, d’où vient cette idée de récolte record ? Est-ce vraiment possible avec cette tour à pommes de terre ? J’aimerais bien !

    • Exact j’ai vu beaucoup d’essai mais des rendements « minable », peut être faut une variété de pomme de terre adapté a ce mode de culture.

  2. Super, merci Lucas pour ce partage enthousiasmant (qui ouvre certaines perspectives…). Quelques liens, photos, articles complémentaires sur ces tours à pommes de terre ? Je partagerai avec des jardiniers, nombreux sur ma commune écologique et dans les environs.

  3. Puisque « des variétés tardives sont préférables pour ce type de culture, » pouvez-vous dire qu’elles sont ces variétés? Merci, j’ai vraiment envie d’essayer. J’habite à la Réunion. Faudra-t-il le même temps pour la maturité ou un peu plus court? Merci de vos conseils. C’est super.

    • Je remonte le sujet … Quelles variétés sont les plus appropriées pour ce type de culture ? Grosso modo quand on fait le tout des sites de jardinerie on trouve des variétés à planter de mars à mai maximum. Faut il rajouter des semis au fur et à mesure de l’établissement de couches successives ?

  4. Je pense que les échecs répétés constatés pour ce genre de culture sont dus au manque d’eau, tout simplement! Soyons modeste : prenons une tour qui donne 25 kgs de récolte. En plein champ il faut une surface d’environ 10 M2 pour obtenir un tel rendement, soit une quantité de pluie naturelle d’environ 1500 litres pour une telle surface (sur 3 mois et demi de végétation il tombe environ 150 litres au M2).. Sur une tour d’environ 0,5 m2 vous ne récolterez que 75l d’eau de pluie sur ce laps de temps. Faites le compte!

  5. j’ai essayer, j’ai fait une tour l’année dernière, avec du grillage, j’ai eu les feuilles, mais seulement quelque pommes de terres et pas très grosse, aucune récolte record, c’est plustot l’inverse. si vous avec un peut de grillage, quelques pied de pomme de terre, un peut de paille et du temps libre, essaye par vous même.

    • C’est pas vers le haut mais par tranche vers le bas. Si on remplie la tour et que l’on plante les pommes de terre en haut on récolte moins. Mais si on remet de le terre aussitôt que la pousse a 6 pousse on met 3 a 4 pouces de terre on récolte plus.

  6. Ça coute rien d’essayer…Aujourd’hui, j’en monte 3 : une avec des rattes dans un vieux sac de terreaux, la deuxième dans un grillage avec de la paille pour des bintjes et la troisième dans un bac en bois pour des bernadettes, on verra bien, par contre j’ajoute de l’engrais et prévoie l’arrosage…

  7. J’ai fait l’expérience avec des vitelotes et un pneu. Dès que les 1ère pousses atteindront les 10 cm, je recouvre d’un 2nd pneu que j’emplis de terre en laissant juste dépasser les feuilles de quelques centimètres. J’ai fait un mélange compost bien décomposé + terreau+ mélange cendre-terre de jardin pour nourrir les pieds et je vais arroser (dès qu’il aura arrêté de pleuvoir).

  8. Bizarre de prendre de rendement record dans un truc écologique, c’est ce qu’on reproche à l’agriculture conventionnelle !!! Ce genre de culture s’appelle de l’intensification, ou de la culture hors sol ! Exactement ce qui est souvent pointé du doigts aux agriculteurs !!!!

  9. Je cultive les pommes de terre en carré, plus de mon carré est du paillis, j’ai encore des pommes de terre en terre début novembre, ce qui veut dire qu’on peu cultiver plus loin qu’on le croit, j’habite en maine et loire, mais comme d’habitude je mets en culture au mois de mars, les petites gelées ne tuent pas la pomme de terre. Je viens de ramasser de grosses patates..

  10. Bonjour, belle idée! Des retours, des retours! je me demande comment on peut augmenter le rendement en enterrant les feuilles. Le plant va du coup être privé d’une partie de son « générateur organique » qui va limiter la fixation du carbone (et la génération de tubercules) au fur et a mesure que la tour monte.

  11. Bonjour, je cultive les pdt en tour depuis plus de 10 ans et utilise les « mona lisa », les Belles de Fontenay et le Bintjes. ET n’en déplaise aux septiques qui nous parlent de « rendements pas écolo », de « plants privés de lumière et de photosynthèse » ou toutes sortes d’intellos branchés, mes récoltes sont toujours abondantes. Je paille le fond des cylindres de grillage fin, je paille les bords, je remplis d’un mélange « écolo » de terreau que je fabrique avec mes déchets organiques et de terre de bruyère récoltée dans les bois, j’arrose tous les 3 jours s’il ne pleut pas jusqu’à ce que l’eau suinte légèrement hors des cylindres que jai au préalable posés sur de larges écuelles. A l’apparition des premiers bouquets de tiges bien feuillues, je rajoute une fine épaisseur de mon mélange de façon à couvrir la partie blanche et dénudée des tiges et je monte comme cela jusqu’à 1 mètre de haut. Avec 10 pommes de terre installées au bas de mon cylindre je récolte IMMANQUABLEMENT 20 à 25 kilos de belles pommes de terre. Ce baratin pour les enthousiastes, pas pour les pisse froids septiques ! Cordialement, l’ardéchois.

    • Bonjour, merci pour ce partage ! Nous allons tester ce mode de culture cette année avec 3 cylindres. Merci bcp pour vos explications claires, nettes et précises !! Bien à vous, Delphine

    • Bonjour, Auriez vous des photos de votre installation à nous partager ? Quand plantez vous les premières pommes de terres et en rajoutez vous ensuite ?

  12. Question bête, mais ou trouvez vous la terre pour remplir cette tour ? J’ai créé il y a 8 ans 6 carrés de 2 mètres sur 1, ca m’a couté une fortune en achat de sac de terreau de 50l, et chaque année en rajoutant la terre des taupes… 🙂 Qui a un truc pour récupérer de la terre pour remplir nos carrés ou nos tours à patates ?

    • Yannick, il y a un moyen simple, que j’ai appliqué chez moi: mon terrain était en pente, et j’y ai créé 4 bacs de 120×360, le plus haut fait 80, 2 font 60, le dernier fait 40. Pour le remplissage, j’ai d’abord creusé toutes les allées jusqu’au sol minéral, en accumulant la bonne terre dans des sacs, vieux big bags, récipients divers, à l’emplacement des bacs. La surface des allées étant +/- similaire à celle des bacs, je suis arrivée au double de hauteur de terre (tranchée + remblai) dans mes bacs par rapport au niveau des allées. Il a suffi après ça, de construire les bacs en bois autour des réserves de terre. Ce que je n’avais malheureusement pas prévu, c’était de commencer par mettre du treillis (de poule par exemple) dans le fond, contre les rongeurs gourmands qui ADORENT s’y installer!

Laisser un commentaire