Que faire en juillet au jardin ? Nos conseils de jardinage

0

Le mois de juillet offre une multitude de couleurs, de parfums et de saveurs au jardin ! Au potager et au verger, l’heure est aux récoltes bien sûr, et surtout à l’entretien des cultures. En ce qui concerne les plantes à fleurs l’arrosage quasi-quotidien est de rigueur ! Juillet, c’est aussi la période des grandes vacances, alors n’hésitez pas à confier à vos enfants quelques travaux de jardinage…n’oubliez pas, que ce soit pour les grands ou les petits, les jeunes ou les moins jeunes, le jardinage c’est la santé !

Au verger et au potager : Que faire en juillet ?

Juillet, c’est le moment de la récolte pour la majorité des variétés de cerise. Lors de la cueillette, évitez de casser les branches car le cerisier est très sensible et fragile à ce type de blessure. Pour les autres fruitiers, comme les Poiriers, les pommiers et les pêchers : Effectuez un ciselage afin d’améliorer la fructification. Réduisez pour cela le nombre de fruit par branche. Si vous avez 4 fruits ou plus sur une même extrémité, supprimez en afin qu’en conserver que 3…ce qui est amplement suffisant et vous aurez ainsi des fruits plus gros et savoureux !

Si vous souhaitez vous amuser, il est encore temps d’ensacher les plus belles pommes du verger en vue de faire un marquage. La méthode de marquage des pommes consiste simplement à cacher du soleil une partie de l’épiderme du fruit avec un sticker…en mûrissant, la pomme prend sa couleur, excepté sous la forme où elle reste verte pâle, révélant ainsi le motif choisi. Pour en savoir plus sur cette technique ancienne toujours tendance, je vous invite à lire cet article : Le marquage des pommes, mode d’emploi !

Au potager, il est encore temps de semer certains légumes en plein terre ! C’est le cas des poireaux, de la laitue , des haricots, de la chicorée, de l‘oseille, du persil ou encore des radis. C’est également le moment de récolter les petits fruits (groseilles, cassis, les fraises…), et de se faire plaisir en cuisine ! Pour le reste continuez à désherber régulièrement et à arroser les cultures qui en ont besoin en prenant soin d’arroser le soir et en évitant d’arroser le feuillage car cela favorise les maladies.

arrosage du jardin

Que faire au jardin d’ornement en juillet ?

Ce sont sans aucun doute les plantes à fleurs qui souffrent le plus de la chaleur de l’été. Les fleurs ont besoin d’eau et il est donc important de leur apporter le minimum vital au risque de les voir disparaître très rapidement de vos massifs. Pensez à pailler vos massifs pour conserver au maximum l’humidité au pied de vos fleurs et limiter la repousse des plantes adventices. Préférez un arrosage le soir ou tôt le matin afin d’éviter l’évaporation. Inutile d’arroser trop régulièrement car les fleurs résistent tout de même à quelques jours sans eau ! Vous partez en vacances durant l’été ? Découvrez nos astuces pour être sûre que vos plantes qu’elles soient dans la maison, sur votre balcon, ou dans le jardin résisteront pendant votre absence, cliquez-ici : Arroser les plantes pendant les vacances ! Astuces…

Le mois de juillet, c’est aussi le bon moment de diviser les touffes de vos vivaces ayant fleuries au printemps afin de les multiplier. C’est le meilleur moyen d’avoir de nouvelles fleurs tout en redonnant une nouvelle jeunesse aux plantes. On préconise en générale une division tous les 2 à 3 ans. C’est le bon moment de supprimer également les jeunes pousses qui apparaissent au sol ou au pied du rosier et que l’on appelle des gourmands car ils puisent dans les réserves de le la plante. Continuez à arroser régulièrement vos rosiers sans mouiller le feuillage car c’est le meilleur moyen d’éviter l’apparition de maladies comme l’oïdium. Le mois de juillet, c’est aussi la période la plus propice au développement des pucerons. Pour s’en débarrasser, je vous invite à lire cet article : Lutter contre les pucerons, oui mais naturellement !

En juillet, la multiplication par bouturage de nombreuses espèces et variétés est possible. Entre autres, le citronnier, l’aucuba, le buddléia, le groseillier à fleurs, l’hortensia, le millepertuis, le rosier, le troène, la sauge, le géranium, le fuchsia (…). Pour faire des boutures, beaucoup de jardiniers utilisent de l’hormone de bouturage de synthèse afin de favoriser l’émission et la croissance des racines. Mais, il faut savoir qu’il existe une méthode naturelle alternative et tout aussi efficace qui vous permettra aisément de fabriquer vous-même votre propre hormone de bouturage : L’eau de saule, hormone de bouturage naturelle !

Laisser un commentaire