Les dix « Commandements » de la culture de la tomate !

4

De culture facile, extrêmement riche en variété et tellement savoureuse, la tomate est incontournable au potager. Cette plante originaire d’Amérique du Sud est aujourd’hui l’un des légumes les plus cultivés au monde !  La tomate se cultive aussi bien au potager que sur un balcon ou sur une terrasse. Dans cet article, nous vous donnons tous les conseils nécessaires à la culture de la tomate depuis la graine jusqu’à la récolte en passant par l’entretien et les traitements, en dix « commandements » !

1.) Les variétés hybrides dans ton potager tu banniras, seules des variétés de qualité reproductible d’année en année tu sèmeras !

En effet, dans le commerce on trouve bien souvent des variétés hybrides F1, c’est-à-dire la première génération d’un croissement entre deux variétés distinctes. Ces variétés hybrides possèdent généralement une plus grande homogénéité dans la couleur et la forme ainsi qu’un rendement plus élevé que les variétés anciennes et traditionnelles, mais il faut savoir que ces graines entraînent une véritable dépendance que ce soit auprès des agriculteurs ou des jardiniers amateurs. En effet, les graines issus de cette culture d’hybrides sont instables ! Ainsi vous n’obtiendrez que des graines qui donneront des plants aux caractéristiques « défectueuses ». Il est donc nécessaire de racheter des semences F1 chaque année !

2.) Même débutant dans le jardinage, le semis facilement tu réussiras !

Le semis des tomates est facile, nul besoin d’être un expert à la main verte. Pas besoin non plus de matériels très sophistiqué; une simple caissette en polystyrène, ou encore des pots de yaourts de récupération placés sur un rebord de fenêtre peut amplement suffire. Effectuez vos semis en intérieur à une température de 20°C entre le mois de février et le mois de mars. La germination intervient entre 7 et 10 jours environ. Pour avoir des plants bien robustes, il faut repiquer rapidement les plantules germées dans des pots individuels un peu plus grands ou sous châssis à l’extérieur.

tomate
Jeunes plantules de tomate d’environ 15 jours.

3.) Après les saints de glace, en pleine terre tu les repiqueras !

Lorsque votre climat le permet et lorsque les gelées ne sont plus à craindre vous pouvez repiquer vos plants en pleine terre. De manière générale, après les saints de glace, vous pouvez repiquer en place sans problème. Choisissez une exposition bien ensoleillée ainsi d’un sol riche et bien drainé.

4.) A la plantations, de l’ortie au fond du trou tu mettras !

Mélangez une ou deux poignées d’ortie à la terre de plantation. L’ortie est très riche en azote, en se dégradant l’ortie va fournir des nutriments essentiels aux tomates, ce qui permettra donc d’activer la croissance des plants durant les premières semaines. Cela permet également de protéger les tomates contre les maladies. En effet, l’ortie constitue une bonne prévention contre le mildiou et est efficace pour éloigner les pucerons ainsi que les acariens. L’ortie possède donc un rôle multiple dans la culture de la tomate, mais pas seulement !

5.) Pour chaque pied de tomate, des tuteurs adaptés tu prévoiras !

Fondamentale pour avoir de beaux plants de tomates, installez des tuteurs solides, d’environ 1,20/1,50 mètre de hauteur entre lesquels vous pourrez tendre des fils afin d’attacher les tiges au fur et à mesure de leurs croissance. Pensez aussi à désinfecter vos tuteurs avec un mélange d’eau et de Javel s’ils ont déjà servi l’année précédente, cela évitera de propager maladies ou parasites à vos plantes.

6.) A proximité des tomates, des œillets tu planteras !

Les Œillets d’Inde réduisent les risques d’attaques d’aleurodes et éloignent de nombreux insectes. Cette association de culture viendrait également à bout des nématodes qui fond bien souvent des ravages dans les racines des plants de tomate. La tomate et l’œillet est un mariage intéressant contre les insectes et ravageurs qui apportera également une touche de couleur dans le potager et qui permettra d’attirer des insectes pollinisateurs dans votre jardin.

tagetes
Œillet d’inde (Tagetes patula).

7.) Quand tu arrosera, les feuilles tu épargneras !

En effet, lors de l’arrosage, évitez de mouiller les feuilles de vos plants de tomates, car l’humidité favorise l’apparition et le développement des maladies !

8.) Contre le mildiou, des traitements naturels tu utiliseras !

Le mildiou est la maladie la plus courante sur les plants de tomate. Les premiers signes du mildiou sont l’apparition de tâches brunes et/ou des moisissures blanches sur la plante et sont suivis d’un flétrissement des feuilles. Pour lutter contre cette maladie, vous pouvez traiter en confectionnant vous-même un fongicide totalement naturel et efficace. Préparez une décoction de prêle des champs en faisant tremper pendant 24 heures 100 g de feuilles fraîches dans 1 litres d’eau de pluie puis faites bouillir durant 15-20 minutes. Laissez refroidir pendant 24 heures, filtrez le résultat et pulvériser sur la plante à traiter en diluant 1 litres de préparation dans 3-4 litres d’eau.

9.) Les gourmands de la tomate tu ôteras !

Les pousses qui se développent à l’aisselle des feuilles (juste à la jonction entre la feuille et la tige) que l’on appelle couramment « gourmands » puisent beaucoup de sève au détriment de la croissance de la plante et au développement des fruits. Lorsque ces pousses dépassent 5 cm de long il suffit de faire un pincement avec vos doigts afin de les ôter, s’ils sont plus gros utiliser un couteau ou un secteur.

10.) A maturité, des fruits savoureux et biologiques tu dégusteras !

La récolte des tomates intervient en général à partir de la mi-août et peut aller jusqu’à la fin de l’automne si le climat le permet. Parfois les fruits sont trop nombreux et risquent d’entraîner une cassure de la tige de la tomate. Dans ce cas, il est préférable de cueillir une partie des tomates dont le vert tourne à l’orangé. Elles continueront à mûrir si vous les placez dans des cageots.

tomate
Il existe plusieurs milliers de variétés de tomate à travers le monde !

Au vu de l’érosion toujours croissante de la biodiversité cultivée par l’abandon des variétés traditionnelles au profit des variétés hybrides, sachez que la Jardinerie en ligne AlsaGarden (www.alsagarden.com) se démarque en proposant uniquement aux jardiniers amateurs des semences « naturelles », reproductible d’année en année. Découvrez dès maintenant notre sélection de variétés de tomates anciennes et traditionnelles, cliquez-ici : Plantes potagères.

4 Commentaires

  1. Le conseil de mettre de l’ortie au font du trou est valable mais on peu aussi, pour ceux qui en ont et qui ont peur de se piquer avec les orties, la remplacer par des feuilles de consoude qui activent la croissance . On peut aussi, “mouiller” le feuilles des tomates avec du purin d’ortie a 5% mais attention, le faire le soir ou par temps couver pour éviter que le soleil ne “cuise” vos tomates.

  2. Bonjour, je suit un peut septiques quant vous dites que les tomates sont originaire du Mexique je n ait pas vue beaucoup de variétés, j’ai passe 6 semaine dans l’état de OAXACA et comme ici la tomates de culture sous serre, aucunes valeur, je préfère celles de mon jardin (c’est mon point de vue personnel). Alexandre

  3. Bonjour, pour savourer une bonne salade de tomate, il ne faut surtout pas mettre de vinaigre ! Un peu d’ail relèveras sont vrais gout, bonne journée a toutes et atous.

Laisser un commentaire