L’Amour en cage, une plante vivace peu exigeante !

1

Jeudi dernier, mon ami rentre à l’appart, une Physalis alkekengi sous le bras, une belle surprise que je vais vous faire découvrir ! Cette plante vivace porte plusieurs noms communs : elle se nomme également « Amour en cage » ou encore « Lanterne japonaise ». Cette plante de culture peu exigeante ne demande pas de soin particulier, les enfants peuvent aussi s’amuser à effectuer les semis et à regarder la germination et la pousse ! Admirez ses lampions orange vif, ils sont présents vers la fin du mois d’août et offrent à la plante une élégance hors du commun…ensuite, les lampions délivrent leurs graines et on peut les semer vers les mois de mars-avril. Comment semer et cultiver cette plante dans son jardin ?

amour en cage

Comment semer et planter l’Amour en cage ?

L’Amour en cage est une vivace qui apprécie les expositions bien ensoleillées. Le semis s’effectue entre mars et avril. Choisissez une terre bien drainée. Les graines y sont placées à un demi-centimètre de profondeur dans des godets ou en terrine, en respectant un espacement de 3 cm en tout sens. Le tout est placé dans un endroit dont la température avoisine les 20°C. Il est possible de repiquer les plants de 1 mois sous châssis ou en godets.

Attention, ses rhizomes traçants ont tendance à s’étendre rapidement rendant la plante quelque peu envahissant. Prévoir une parcelle assez vaste si vous désirez planter plusieurs sujets. Retirer le pot en prenant soin de ne pas abîmer les racines. Creuser un trou avec un transplantoir et y insérer la plante. Reboucher et tasser la terre autour du pied.

Physalis, ou amour en cage

Le saviez-vous ? Il existe de nombreuses espèces !

Physalis alkekengi est avant tout cultivé pour ses qualités ornementales. Bien que comestibles, ses fruits ont un goût très acidulé. Il existe d’autres espèces de Physalis aux fruits parfaitement comestibles, c’est par exemple le cas du Coqueret du Pérou (Physalis peruviana) ou encore le Tomatillo pourpre (Physalis ixocarpa). Attention, comme toutes les plantes de la famille des Solanacées, en dehors du fruit mature, toutes les parties de la plante peuvent s’avérer toxiques en cas d’ingestion.

1 Commentaire

Laisser un commentaire