Plantes de Noël : Entre tradition et intoxication !

0

A l’approche des fêtes de fin d’années, il est d’usage de décorer sa maison avec des “plantes de noël”, cela fait partie de la tradition. Pourtant, certaines d’entre elles peuvent représenter un réel danger pour vos animaux de compagnie ! Dans cet article, nous verrons quelques plantes toxiques qui peuvent présenter un danger pour eux. Nous verrons également qu’avec quelques précautions le danger peut être minimiser.

plante toxique chat

  • Le Poinsettia (Euphorbia pulcherrima) : Communément appelée “Étoile de Noël”, ses tiges et feuilles sont toxiques. Cette plante peut causer à votre animal des difficultés respiratoire, des troubles cardiaques, des troubles nerveux (excitation, tremblements), voire même une hémolyse (destruction des globules rouges).
  • L’Hellébore noir (Helleborus niger) : Également appelée “Rose de Noël”, toutes ses parties sont très toxique. Son ingestion par un chat ou un chien lui entraine une salivation importante, des troubles digestifs (vomissements, diarrhées) et troubles nerveux (dilatation des pupilles, excitation, paralysies).
  • Le gui (Viscum album) : Symbole de prospérité et de longue vie au moment des fêtes de Noël et du jour de l’an, c’est une plante omniprésente ! Mais il faut savoir que le gui est très toxique surtout chez le chat. Une ingestion massive de gui peut entraîner le décès de l’animal. Attention lorsqu’elles tombent au sol, votre animal pourrait jouer avec et les avaler. Les symptômes qui suivent son ingestion sont une salivation importante, des troubles digestifs (vomissements et diarrhées), des troubles nerveux (dilatation des pupilles, démarche anormale, convulsions).
  • Le houx (Ilex aquifolium) : Le houx contient dans son feuillage ainsi que dans les fruits des alcaloïdes toxiques. Ce sont surtout les baies qui sont toxiques, mais les feuilles le sont aussi ; Les symptômes sont une salivation importante, des troubles digestifs intenses (vomissements et diarrhées). Les cas de mortalité sont rares, mais la toxicité est non négligeable.

Plantes de Noël Entre tradition et poison ! (2)

Mieux vaut prévenir que guérir ! Mais que faire en cas d’ingestion ?

Il faut d’abord s’assurer de la substance que vote chien ou votre chat a ingéré. Avertissez ensuite immédiatement votre vétérinaire pour lui demander son avis. Il vous donnera la meilleurs conduite à tenir. N’administrez surtout pas de pseudo-antidote comme le lait qui bien souvent ne fait qu’empirer les choses.

  • Si votre animal vomit tout ce qu’il avale, c’est une urgence ! Les propriétaires d’animaux ont trop souvent tendance à mésestimer ce symptôme : un vomissement isolé n’est pas significatif, mais dès que les vomissements se répètent il est urgent de consulter rapidement un vétérinaire et en attendant mettez votre animal à la diète totale, ni nourriture ni boisson.
  • L’intoxication par le houx et le gui : Contactez votre vétérinaire le plus rapidement possible. Il n’existe pas d’antidote au poison contenu dans les baies de houx ou de gui. L’hospitalisation est souvent nécessaire. Le traitement est symptomatique, c’est à dire qu’on lutte contre les symptomes au fur et à mesure qu’ils apparaissent : anti-diarrhéiques, antivomitifs, perfusions pour compenser la déshydratation qui s’installe suite aux vomissements.

Mais la meilleure des solutions reste la prévention, aussi évitez de placer les plantes pouvant être toxique à hauteur d’animal. Placez plutôt ces plantes en hauteur (table ou étagère). Prenez garde également à supprimer les fruits de houx et de gui, avant que ceux-ci tombent au sol, votre animal pourrait jouer avec et les avaler.

Laisser un commentaire