Maladies cryptogamiques, pensez à la prêle !

4

La Prêle des champs (Equisetum arvense), parfois appelée Queue de rat, Queue de Renard ou encore Queue de Cheval, est une plante sauvage de la famille des Equisetacées que l’on retrouve principalement dans les lieux humides et dans les terres acides. Cette plante est utilisée par l’homme à des fins médicinales, tinctoriales, utilitaires et même alimentaire depuis plusieurs siècles.

Prêle
Prêle des champs (Equisetum arvense).

Aujourd’hui, la prêle fait l’objet de nombreux brevets pour des indications spécifiques dans les traitements de la peau et se trouve commercialisée sous diverses formes, crèmes fermeté, crème à raser… mais pour le jardin, c’est le purin fabriquer à partir des feuilles de la plante qui nous intéresse ! En effet, le purin de prêle, riche en silice est un bon produit renforçant les défenses des plantes potagères et des arbres fruitiers et qui aide à la lutte contre les maladies dues à des champignons.

Une fois obtenu, ce fongicide naturel peut être utiliser toute l’année afin de renforcer la résistance des végétaux aux maladies cryptogamiques telles que le mildiou, la rouille, l’oïdium, la tavelure, la cloque ou encore la moniliose par exemple. Le purin de prêle possède également un effet répulsif sur certains insectes, les pucerons notamment.

Fabrication et utilisation du purin de prêle, étape par étape :

  1. La récolte : On trouve la prêle un peu partout, sur les talus qui bordent les routes, dans les champs ou dans les jardins. Récoltez-la à partir du mois de mai, en coupant ses tiges à l’aide d’un couteau ou d’une serpette.
  2. Préparation / Macération : Placez ensuite ces prêles sèches dans un grand récipient (pas en métal) rempli d’eau. Comptez 1kg de feuilles fraiches pour 10 Litres d’eau. Laissez ensuite fermenter durant 10-15 jours environ en mélangeant régulièrement. La purin sera prêt lorsque vous ne verrez plus de bulles à la surface de la préparation et que celui-ci sera de couleur sombre, presque noire.
  3. Filtration / Utilisation : Filtrez alors le résultat afin d’éliminer toutes les impuretés. Diluez 1 volume de purin de prêle pour 10 volumes d’eau. Utilisez un pulvérisateur pour l’application sur les plantes atteintes. Pour être efficace, renouvelez la pulvérisation toute les 2-3 semaines.

Sachez également qu’il existe une méthode différente qui consiste après une journée de macération à porter à ébullition ce mélange durant 20-30 minutes et de laisser refroidir. Après filtration, cela permet d’utiliser le purin plus rapidement.

Pour sa conservation, le purin de prêle doit être placer au frais et à l’obscurité, dans un récipient hermétique en plastique, en verre ou en bois, mais surtout pas en métal, car il oxyde la préparation. De cette manière, il se conserve près de 2 à 3 mois, sans problème.

P1060912
Jeunes pousses de Prêle au printemps.

4 Commentaires

    • Bonjour Catherine LIM, effectivement la prêle japonaise (Equisetum japonicum) possède les mêmes qualités que la prêle des champs (grâce à la présence de silice dans ses tiges…), je ne vois donc pas de contrindication à son utilisation sous forme de purin ! Bonne journée 😉

      • Merci pour votre réponse. J’ai une autre question mais qui ne concerne plus la prêle et je vois que je peux m’appuyer sur vos compétences et votre curiosité pour essayer de trouver une réponse à ma recherche… J’ai une plante mystère dans mon jardin dont je voudrais trouver le nom. IL s’agit d’une plante asiatique qui développe des grandes feuilles vertes un peu comme l’arum mais moins brillante. Par contre elle a des nervures ou plutôt des nuances de vert assez marquées comme si elle avait été peinte à l’aquarelle?! Elle est belle et comestible. Mais je recherche son nom et les soins à lui apporter. Puis je vous envoyer une photo ? Par ailleurs je trouve les articles de votre bloc très intéressants. Je souhaiterais savoir si vous seriez d’accord pour que je mette en lien votre article sur la récolte et la préparation des semences dans mon blog “vivelacinquantaine”.

Laisser un commentaire