Lombricompostage : Faire un compost dans sa cuisine !

1
Lombricomposteur de la marque UrbAlive - Source : Amazon.fr

Vous habitez en appartement et vous n’avez pas la chance d’avoir un jardin ? Vous aimeriez malgré tout pouvoir faire votre propre compost ? Cela est est tout à fait possible sur un balcon et même dans votre cuisine grâce à la technique du lombricompostage…et n’ayez aucune crainte, c’est propre et sans odeur !

Qu’est ce que le lombricompostage exactement ?

Le lombricompostage, aussi appelé “vermicompostage” est une technique qui permet de fabriquer soi-même son compost en intérieur, et le tout sans odeur grâce aux vers ! De plus, le lombricompost va également produire un engrais liquide (“le thé de compost”) très riche en azote et que vous pourrez utiliser pour booster la croissance de vos plantes.

Lombricomposteur de la marque UrbAlive – Source : UrbAlive / Amazon.fr

Adoptez un lombricomposteur chez vous !

Il existe beaucoup de containers différents pour faire du lombricompostage. Ils peuvent être en bois, en plastique…avec un aspect plus ou moins design et chic selon les fabricants :

Généralement composé d’une superposition de bacs, ils permettent la décomposition progressive des déchets. Le compost ainsi obtenu s’utilise par simple épandage autour des cultures. Il peut également être directement mélangé au terreau afin de rempoter les plantes d’intérieur. Les lombricomposteurs sont aussi équipé d’un petit robinet permettant de récupérer le jus de compost qui s’utilise comme un engrais liquide pour vos plantes.

A savoir qu’il convient de peupler son lombricomposteur de vers de compostage qui s’occuperont au mieux de la digestion de vos épluchures et reste de verdures, contrairement aux vers de nos jardins qui se nourrissent d’humus déjà décomposé par la microfaune du sol.


Vous avez aimé cet article sur le lombricompostage ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter mensuelle du blog des jardiniers curieux :


Recevez toute l'actualité, les conseils de jardinage et les bons plans une à deux fois par mois !

1 Commentaire

  1. Je me suis lancée dans le lombricompostage depuis janvier dernier. Je donne à mes petits lombrics des épluchures de légumes (sauf pomme de terre, ça rejette trop d’eau) du papier déchiré en petits morceaux, un peu de marc de café aussi. Tout se passe bien sauf que depuis l’été, j’ai des moucherons en plus dans la boîte. C’est plutôt embêtant quand je soulève le couvercle pour ajouter des détritus organiques. J’espère que d’ici l’hiver, ils auront disparu. J’ai déplacé mon lombricomposteur de la buanderie isolée au garage non isolé pour l’été. Si je le laisse dans cet espace, je risque de perdre mes lombrics à cause du froid vif lorrain qui s’annonce. Je n’ai pas encore récolté de compost. J’ai surtout fourni à tout mon entourage du thé “vers” et je l’utilise aussi pour mes plantes d’intérieur, elles s’en portent à merveille.

Répondre à Sabine NEUBERT Annuler la réponse.