Le Figuier de Barbarie, un cactus mexicain comestible

2

Plusieurs cactus sont comestibles et figurent dans la cuisine mexicaine. Le plus connu est sans doute le fameux Figuier de Barbarie, aussi appelé Nopal. De nom botanique Opuntia ficus-indica, c’est une espèce de cactus originaire du Mexique, acclimatée dès le XVe siècle en Europe et qui s’y est naturalisée, notamment en France sur le pourtour méditerranéen. Ce cactus pouvant atteindre 2 à 5 mètres de hauteur produit un fruit parfaitement comestible appelé figue de Barbarie, mais ses raquettes sont elles aussi au menu de la cuisine mexicaine.

Le Nopal dans la cuisine mexicaine !

En effet, en plus de son fruit délicieux, le Figuier de Barbarie produit de jeunes raquettes qui sont consommées comme un légume au Mexique. Appelés “Napalitos”, ils sont généralement vendus frais, ou en conserve. Ils ont une saveur légèrement acidulée, un texture visqueuse et un goût particulier qui rappelle à la fois l’oseille et l’asperge. En cuisine, les jeunes raquettes sont souvent utilisées en salades, en soupe, en ragout ou encore grillées au barbecue. Au petit déjeuner, elles sont servis avec des œufs et peuvent être mixées dans des yaourts.

Opuntia_ficus-indica (4)
Son fruit comestible est sucré et très juteux, et possède beaucoup de vitamines.

Comment cultiver le Figuier de barbarie ?

Le Figuier de Barbarie se cultive en pleine terre dans les régions aux hivers doux, il pourra alors se développer pleinement. Choisissez un emplacement bien ensoleillé, à l’abri des vents violents et situé sur un terrain pentu pour assurer un bon écoulement de l’eau. Le sol devra être parfaitement bien drainé.

Dans les région moins clémentes, cultivez le Figuier de Barbarie dans un grand pot en terre cuite, rempli d’un mélange composé d’1/3 de sable de rivière, d’1/3 de terreau et d’1/3 de terre de jardin. Le fond du pot devra être bien drainé avec une couche de gravier. Installez votre plante en pleine lumière et arrosez une fois par semaine de façon copieuse de mai à septembre. Durant cette période il est possible de sortir votre cactus au jardin, en l’exposant progressivement au plein soleil, vous pourrez ainsi avoir le plaisir de le voir fleurir. Dès les premiers frimas rentrez-le à l’abri (idéalement à une température de 5-10°C) et limitez fortement les arrosages jusqu’au printemps suivant.

La plantation du figuier de barbarie se fait par semis dans un substrat bien drainant à une température de 25°C ou encore plus rapidement par bouture en détachant bien proprement une raquette, à l’aide d’un couteau et de la poser à plat sur du sable humide, elle fera bien vite des racines.

— ACHETER DES GRAINES DE FIGUIER DE BARBARIE —

Opuntia_ficus-indica (2)
Semis des graines de Figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica).

2 Commentaires

  1. Le figuier de Barbarie s’est propagé depuis l’Espagne avec les conquêtes du Nouveau Monde dans le bassin méditerranéen et plus particulièrement en Afrique du Nord ou il sert à tout : constituer des haies infranchissable , nourrir le bétail , et soigner bien des maladies : “Grâce à sa capacité de survie dans des conditions extrêmes, la figue de barbarie a développé des propriétés exceptionnelles. Son huile très rare riche en vitamine E et acides gras essentiels possède de remarquables vertus anti-oxydantes et anti-radicalaires. Secret ancestral des guérisseurs marocains pour effacer les cicatrices, elle donne un magistral “coup de fouet” à la peau pour restructurer les tissus cutanés du visage et du cou avec fermeté et tonicité. De texture légère et non grasse, cette puissante anti-ride régénère les cellules et répare les fibres de collagène et d’élastine. La figue de barbarie est utilisé autant que anti-inflammatoire, antivirale, antibactérienne, anti-oxydante (le stress), anti-ulcère, antidiabétique (diabète type 2), antirides (elle contient la vitamine E), anti-cancer, cicatrisante, diminue le cholestérol et l’obésité. Il est utilisé aussi dans l’industrie cosmétique : gel, crème de lifting, crème de soin, crème antirides, shampoing et même parfum” (A. Ghomachi dans El Moudjahid, quotidien d’information du 1/8/2015)

Laisser un commentaire