Fourmis, vrai faux ennemis ! Pucerons, trublions !

1
Lutter contre les pucerons, oui mais naturellement !

Vous l’avez sans doute remarqué : qui dit fourmis dit pucerons ! Avant de vouloir éradiquer les fourmis à tout-va, il est nécessaire de s’intéresser à cette complicité entre fourmis et pucerons. Explications : Les pucerons vivent sur des plantes et, pour se nourrir, ils en sucent la sève. Ils vont ainsi fabriquer une substance liquide se nommant le miellat. Les fourmis sont friandes du miellat produit par les pucerons. Si les fourmis prennent soin des pucerons, c’est donc tout simplement parce qu’elles en font l’élevage pour récupérer ce miellat. Elles viennent se positionner à coté du petit insectes et avec leurs antennes, elles frottent le dos de ce dernier jusqu’à ce qu’une goutte de ce miellat sorte du puceron. On dit alors que les fourmis traient les pucerons. Elles élèvent ces derniers et en échange de la nourriture, elles leur assurent la sécurité contre leurs prédateurs.

Une fourmi captant la sécrétion d'un puceron.
Une fourmi captant la sécrétion d’un puceron.

On en arrive donc à la conclusion que les fourmis ne sont pas directement un problème pour les plantes. Elles ne s’y intéressent même pas ! Ce qu’elles veulent en réalité, c’est le miellat des pucerons. Ainsi si vous ne voulez plus avoir de fourmis, il est avant tout nécessaire d’éliminer les pucerons. Et vice et versa, en évitant la prolifération des fourmis, vous évitez donc celle des pucerons puisque ce sont elles qui élèvent et protègent les pucerons.

Mais attention, éliminer les fourmis sans comprendre leurs rôles pourrait bien engendrer des dégâts encore plus important sur les végétaux. En effet, si les fourmis n’étaient pas là pour récolter le miellat des pucerons, celui-ci tomberait sur les feuilles et les branches, ce qui profiterait au développement des champignons. Notamment la fumagine qui est une maladie cryptogamique qui en trop grande abondance réduit la photosynthèse et peut provoquer une asphyxie des feuilles, puis de la plante attaquée.

Fumagine sur des feuilles de laurier rose
Fumagine sur des feuilles de laurier rose.

De plus, les fourmis ont d’autres rôles bien précis dans le biotope et ne doivent en aucun cas être éliminer totalement, sous peine de voir son jardin ravagé par d’autres nuisibles, autrement plus voraces que ces petites ouvrières. En effet, les fourmis s’attaquent aux autres petites bêtes comme les chenilles, vers, larves, araignées, mouches, cloportes et cadavres d’insectes en général.

Elles jouent également un rôle très important dans la pollinisation des plantes en transportant le pollen de fleur en fleur. Elles contribuent donc tout simplement à l’équilibre naturel de votre jardin !

Une fourmi transportant du pollen.
Une fourmi transportant du pollen.

Alors attaquez-vous aux véritables perturbateurs, les pucerons !  Ce sont des insectes piqueurs et suceurs de sève qui puisent les éléments nutritifs aux végétaux, ce qui a pour conséquence une affaiblissement de la plante. Il est vrai que la plante ne meurt que très rarement d’une attaque de pucerons, mais ces petits insectes sont aussi vecteur de plusieurs autres pathologies.

Découvrez nos conseils et astuces pour lutter de manière naturelle, biologique et efficace contre ces ravageurs du jardin. Lutte biologique, plantes répulsives et traitements naturels. Lire l’article complet : Lutter contre les pucerons, oui mais naturellement ! 

Lutter contre les pucerons, oui mais naturellement !
Lutter contre les pucerons, oui mais naturellement !

1 Commentaire

Laisser un commentaire