Le dilemme du sapin de Noël : Naturel Vs. Artificiel !

2

Comme chaque année, vous allez choisir votre sapin de Noël pour le plus grand bonheur des petits et des grands ! Dans cet article nous vous donnons quelques conseils avisés et éco-responsables pour le choix de votre sapin.

Le dilemme du sapin de Noël Naturel Vs. Artificiel ! (1)

Naturel ou artificiel, le dilemme du sapin de Noël !

  • Les sapins naturels possèdent l’avantage d’être respectueux de notre planète. Outre le fait qu’il faille les transporter pour les amener jusqu’à chez nous, il sont produit exclusivement pour l’usage qu’on en fait à Noël (il ne s’agit absolument pas de déforestation), de plus il est 100% biodégradable, ce qui n’est pas le cas des sapins artificiels ! Le seul “désavantage” d’un véritable sapin, ce sont les épines perdues.
  • Les sapins artificiels sont en effet fabriqués avec des matières premières non renouvelables, telles que le plastique (issues de l’industrie du pétrole) ou encore l’aluminium…bref des matériaux pas vraiment écolo ! En plus de cela, il est bien souvent fabriqué à l’autre bout du monde ce qui nécessite un long transport et occasionne ainsi des émissions de gaz à effet de serre très importantes. Son avantage est d’être moins onéreux, puisque il peut être utilisé plusieurs années.

Les sapins de Noël les plus répandus : Leurs avantages, leurs inconvénients !

Le dilemme du sapin de Noël Naturel Vs. Artificiel ! (2)

Deux espèces de sapin de Noël naturel se partagent aujourd’hui le plus gros du marché français : l’épicéa et le Nordmann. Si le second possède l’avantage d’être robuste et de ne pas perdre ses aiguilles, le premier, plus traditionnelle sent particulièrement bon et il est produit plus localement. Aujourd’hui, on retrouve également d’autres espèces plus ou moins intéressantes à la vente :

  • Omorika (Picea omorika, Sapin de Serbie), principalement apprécié pour ses reflets argentés, ses aiguilles sont bleu-vert sur le dessus et blanches sur les dessous.
  • Nobilis (Abies Procera), il a l’avantage du Nordmann pour son doux toucher, ses branches qui gardent longtemps leurs aiguilles bleutées.
  • Koreana (Abies Koreana), de forme conique, il possède des aiguilles d’une jolie couleur verte sur le dessus et argentée en dessous.
  • Grandis (Abies grandis, Sapin de Vancouver), ce sapin à la forme élancée se caractérise par sa densité et l’odeur citronnelle qu’il dégage.
  • Pungens (Picea pungens, Epicéa bleu), ses aiguilles sont longues, piquantes, mais très odorantes et élégantes bleu argenté.

“Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme” : Le sapin n’échappe pas à la règle !

Après les fêtes de fin d’année, lorsque votre sapin de Noel commence à perdre ses aiguilles, il est temps de l’enlever ! Il est alors très important de déposer votre sapin dans un lieu de recyclage. La déchetterie conviendra parfaitement si aucun autre lieu n’a été prévu à cet effet par votre commune ou dans votre ville. Une fois dans la benne à déchets verts, votre sapin poursuivra son cycle de recyclage jusqu’à devenir du bon composte !

2 Commentaires

  1. Le “vrai” sapin traditionnel nous vient des Celtes, bien avant la christianisation de Noel : c’est l’épicéa, arbre qui symbolise la vie. Le saviez-vous ? Le sapin n’était pas fixé sur un support, mais suspendu ! Par exemple à une poutre de la maison. Il y a eu une très belle exposition sur ce sujet à Sélestat, en Alsace, il y a quelques années. J’ai testé : impossible de faire tomber le sapin, et c’est très joli ! C’est aussi en Alsace qu’on a inventé les boules de Noel, en remplacement des fameuses pommes rouges qui servaient de décoration. Là aussi, cette tradition remonte aux Celtes qui accrochaient de la nourriture à l’arbre.

Laisser un commentaire