Comment recenser les microclimats du jardin ?

Au-delà de la zone climatique de votre région, votre jardin cache des particularités climatiques. C’est en hiver, la saison la plus propice pour effectuer le recensements des spécificités microclimatiques de votre jardin. Avec un peu d’observation, on peut distinguer des zones soumises à des conditions différentes, et pas besoin d’avoir un immense jardin pour en faire l’expérience.

Les éléments à l’origine d’un microclimat !

Le microclimat désigne des conditions climatiques limitées à une région géographique très petite, significativement distinctes du climat général de la zone où se situe cette région. Ainsi les microclimats sont sous l’influence de nombreux paramètres ultra-localisés, non seulement l’altitude, l’exposition, la topographie…mais aussi des caractéristiques propres à l’aménagement de votre jardin ou de votre potager, comme la présence ou non de murs, haies, arbres, pièces d’eau, pelouses, rochers…etc

L’hiver est la meilleure saison pour observer les microclimats au jardin !

La fonte des neiges, le meilleur indicateur !

La fonte de la neige est un excellent indicateur des microclimats dans votre jardin ! Durant la belle saison, il est bien difficile de déterminer les zones les plus chaudes et les microclimats de votre jardin. En revanche, une fois couvert de son manteau neigeux, vous constaterez que lors de la fonte, les endroits les plus chauds verront la neige disparaître bien plus vite. Partant de ce constat, il vous suffira alors de faire une photo de votre jardin ou de noter ces zones sur un plan pour ensuite y installer vos cultures les plus fragiles ou celles requérant le plus de chaleur comme les tomates, les aubergines, les piments, les melons ou les pastèques par exemples.


Vous avez aimé cet article sur les microclimats du jardin ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter mensuelle du blog des jardiniers curieux :


Recevez toute l'actualité, les conseils de jardinage et les bons plans une à deux fois par mois !

 

2 Commentaires

  1. Remarque tout de même, un point où la neige font vite peux aussi indiqué la présence d’un équipement en sous sol. Par exemple, c’est une technique pour détecter les anciens puisards. Donc, en gros, ça peux être un coin, où il vaut mieux ne pas planter (peu de profondeur de sol, structure en dessous à éviter d’abimer, …

    • Bonjour David, je vous remercie pour votre commentaire, vous avez raison, c’est une remarque tout à fait pertinente ! Il convient de se creuser avec un peu de prudence dans l’incertitude. Très bonne journée 🙂

Laisser un commentaire