A la sainte Catherine, tout bois prend racines !

0

Le 25 novembre, jour de la sainte Catherine, bon nombre de jardinier amateurs ont déjà délaissé leur jardin à cause de la météo grise arrivant avec l’automne. Cependant, c’est la saison la plus importante pour ce qui concerne les ligneux, c’est à dire, les végétaux à bois. En réalité, ce dicton concerne la bouture de bois sec, mais il plus largement connu comme étant une référence pour la plantation. Le bouturage fera l’objet d’un autre article, néanmoins, je vous invite à suivre ce guide de plantation.

A la sainte Catherine, tout bois racines !

Planifiez vos travaux de plantation !

Avant de vous lancer dans toutes interventions dans la plantation, il est primordial de choisir des variétés adaptées à votre climat mais également à vos besoins et vos goûts. Regardez également votre type de sol, à tendances à être imperméable, prévoyez du sable ou des graviers pour faire un drainage. De plus, pour apporter des éléments nutritif à votre futur arbre, préparez une brouette de fumier/compost ou acheter du terreau. Pensez également à prendre un tuteur, du lien, et un grillage afin de protéger le tronc des ravageurs. Après vos recherches et l’achat de vos plants et de vos matériaux, planifiez votre jour de plantation en vous basant sur la météo prévu, une journée ensoleillée sera idéale voire parfaite si les températures ne sont pas trop basses. En attendant la date de plantation, mettez vos plants en racines nues en “jauge”. Pour cela, creusez un sillon assez profond, déposez y délicatement vos plants en laissant reposer la partie aérienne au sol, puis, recouvrez les racines de terre afin que vos plants puissent se nourrir jusqu’au jour J. Préparez également votre matériel : un sécateur, une pelle, une pioche, un marteau, un arrosoir, et une bêche (ou une fourche-bêche si votre sol a des tendances caillouteuse), et votre fumier/compost/terreaux.

A la sainte Catherine, tout bois racines ! 3

Le jour J est arrivé ! Il est l’heure de planter !

Pour la taille de votre trou, c’est simple, il doit faire deux fois les volumes des racines ou du pot. Faîtes un tas avec votre terre et mettez quelques pelletez de celle-ci dans votre brouette pour le mélanger au terreau. Avant, de faire quoique ce soit d’autre, plantez votre tuteur, cela évitera d’abîmer les racines ou de le planter dans une terre trop meuble. Remplissez le fond d’une couche de de mélange terreau-terre puis d’une dizaine de centimètre de terre de votre jardin car les racines doivent éviter d’être en contact direct avec votre fumure de fond (apport d’engrais au moment de la plantation). Préparez vos arbustes en :

  • Coupant les racines et les tiges cassées ou abîmées, ainsi que raccourcir les plus grosses racines pour faire repartir des petits radicelles, possédant beaucoup de poils absorbant.
  • Taillant vos branches au dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur, c’est ce bourgeon qui déterminera la directement de croissance de la future tige. Attention, ne pas tailler les espèces champêtres (Chênes, hêtres, Bouleau), les persistants (qui ne perdent pas leur feuillage en hiver), les conifères, les Marronniers, les Copalmes (ou Liquidambar) et les Tulipiers.
  • Trempez les mottes ou les racines dans un pralin (mélanges terreau-terre-eau) pendant 15 minutes.

Une fois cela effectuer, positionner la plante dans votre trou pour repérer la hauteur final. Attention, le point de greffe (renflement sur le tronc), doit être au dessus de la surface du sol. Dans les cas où vous ne voyez pas le point de greffe, comptez environ 10-15 cm au dessus de la racine la plus haute. Comblez votre trou pour avoir la surface adéquate, posez votre plant au fond de celui-ci et recouvrez les racines avec de la terre de jardin. Si vous travaillez seul, n’hésitez pas à vous arrêter de remplir pour repositionner votre plant, le secouer et tasser légèrement la terre afin que tout les trou soit rempli. A la surface du sol, faîtes une “cuvette d’arrosage”. Arrosez, même en cas de pluie, sur toutes le diamètre des racines, laisser le temps à l’eau de s’infiltrer dans le sol: un bon arrosage prend du temps. Un arrosage régulier sera nécessaire un à deux ans après la plantation. Attachez votre arbre au tuteur avec un lien souple. Attention, les plants en mottes sont à manier avec précaution pour ne pas briser celle-ci: vous pouvez les plantez avec leur grillage et toile de jute qui se dégraderont dans le sol au fil des ans.

Les arbres et arbustes de terre de bruyères demandent des précautions particulières !

Voici une petite liste de végétaux de terre de bruyère: Andromèdes, Azalées, Hortensias, Bruyères, Camélias, Érable (du japon), Magnolias, Rhododendron, et bien d’autres encore. Ces végétaux ont besoins d’un sol acide (pH: 5) afin de pouvoir d’épanouir sans problème physiologique (chlorose: décoloration du feuillage). Dans ce cas là, remplacer votre terreau par de la terre dite “de bruyère”. Dans ce cas là, doubler la taille du trou de plantation et remplacer entièrement la terre du sol par de la terre dite “de bruyère”. Et si votre sol est plutôt alcalin, isoler votre trou de la terre du jardin afin d’éviter une alcalinisation de la terre de bruyère. Néanmoins, percer ce film de quelques trous pour permettre le drainage.

Protégez également vos nouvelles plantations…

A la sainte Catherine, tout bois racines ! 2

Il est parfois nécessaire de protéger les nouvelles plantations des cervidés et rongeurs, en mettant un grillage autour du tronc de vos plants. Si vous êtes exposé au vent, dans ce cas, faîtes un haubanage en plantant trois piquets/crochets autour de l’arbre et reliez les à celui-ci.

Laisser un commentaire