Lutter contre les pucerons, oui mais naturellement !

Le printemps n’est pas encore tout à fait là, mais les pucerons eux font d’ores et déjà leur apparition ! Qu’ils soient verts, jaunes, noirs, cendrés ou encore farineux, ces pucerons sont des insectes piqueurs et suceurs de sève qui puisent les éléments nutritifs aux végétaux, ce qui a pour conséquence une affaiblissement de la plante. Il est vrai que la plante ne meurt que très rarement d’une attaque de pucerons, mais ces petits insectes sont aussi vecteur de plusieurs autres pathologies telles que des viroses par exemple.

Dans cet article, nous vous donnerons tout les conseils et astuces pour lutter de manière naturelle, biologique et efficace contre ces ravageurs du jardin.

pucerons

Une lutte efficace contre les pucerons doit commencer dès l’apparition des premiers insectes, c’est-à-dire vers le mois de mars-avril. C’est lors du développement des premiers bourgeons, que les fondatrices apparaissent et pondent. Après la floraison, les pucerons ailés naissent et se disséminent un peu partout sur les plantes du jardin et pondent à l’automne.

La lutte biologique : Insectes vs. Insectes !

Dans la nature, il existe de nombreux insectes que l’on peut qualifier d’anti-pucerons. On distingue les prédateurs, donc ceux qui mangent les pucerons, c’est le cas de la Coccinelle (larves et adultes, mangent plus d’une centaine de puceron par jour), de l’Aphidolete (les larves) ou encore les chrysopes dont la larve peut ingurgiter jusqu’à 500 pucerons au cours de sa croissance. Et il existe aussi des insectes parasites dont les larves se développent dans les pucerons à leur détriment jusqu’à les transformer en une sorte de « momies ! La loi de la nature est parfois cruelle, n’est ce pas ?

Il est parfois intéressant de lâcher des insectes auxiliaires au jardin ou au potager, mais sachez que conserver des corridors biologiques dans son jardin, c’est-à-dire des bandes enherbées, ou des prairies fleuries par exemple permet le développement des auxiliaires de l’agriculture que sont les ennemis naturels des espèces dites « ravageuses » ou pathogènes. On peut également laissez les araignées faire leur toiles dans le jardin car les pucerons ailés s’y font piéger ! Et puis les araignées ne font pas de mal aux plantes (parfois aux hommes mais ça c’est une autre histoire) !

Méthodes culturales : Plantes répulsives & Plantes-pièges !

Il existe également bon nombre de plantes qui possèdent des propriétés répulsantes pour les pucerons. En effet, certaines plantes sont réputées pour éloigner les pucerons, c’est notamment le cas de l’œillet d’inde, la menthe, la sarriette, la rue officinale, le thym et l’absinthe.

Une autre méthode consiste à planter des capucines dans un coin du jardin et cela en tant que plante-piège, car les pucerons raffolent littéralement de cette plante, ainsi vous pourrez éliminer un bon nombre de pucerons grâce aux sacrifices de vos capucines !

Traitements naturels et biologiques : Une alternative économique et écologique aux pesticides !

Si les deux premières techniques précédentes n’ont pas permis d’éradiquer l’ensemble des pucerons dans votre jardin, il vous reste encore un choix très important de traitement naturels et biologiques à utiliser. C’est le cas du purin d’orties, très bien connu des jardiniers, c’est une préparation obtenue par la macération de feuilles d’ortie hachées dans de l’eau avec une proportion de 1 kilo d’ortie pour 10 litres d’eau. Après une dilution (20 fois), pulvérisez sur les plantes atteintes par les pucerons. C’est un traitement assez efficace et tout à fait naturel.

Certains jardiniers utilisent également un traitement préventif à partir de la macération d’un mélange d’ortie, de fougère, et de mélisse, également signalés comme étant efficaces. D’autres, conseils de pulvériser de l’eau qui a macérée 2-3 jours avec du tabac (50 grammes de tabac pour 1 litres d’eau, puis diluer l’ensemble dans 10 litres d’eau). Attention toutefois à respecter la dose, car trop fort, vous obtiendrez un herbicide…et ce n’est pas l’objectif recherché ici !

Les produits à base de savon noir sont aussi réputés comme étant très efficaces contre les pucerons. Pour cela vaporiser simplement de l’eau légèrement savonneuse (une cuillère à soupe de savon noir par litre d’eau) sur les pucerons.

L’efficacité de certaines de ces préparations n’est cependant pas démontrée scientifiquement à ce jour. Mais en tout cas, l’utilisation de tout ces auxiliaires, ces plantes répulsives et ces traitement naturels représentent une véritable alternative aux produits chimiques puisque ils sont totalement respectueux de l’environnement ! N’hésitez pas à nous laisser des commentaires sur vos expériences dans la lutte biologique contre les pucerons et pourquoi pas écrire un article sur une méthode qui vous tient à cœur, pour devenir rédacteur du Blog, contactez-nous !

18 commentaires dans “Lutter contre les pucerons, oui mais naturellement !

  1. Azedine

    Bonjour.
    C’est sympa de voir des jardiniers qui font la promo de méthodes naturelles pour gérer les problèmes du jardin, plus nous serons dans ce cas plus l’usage des pesticides se marginalisera.
    Je vous fais suivre un article publié sur notre site sur le savon noir naturel contre les pucerons. Bon jardinage

    Répondre
  2. Silenzio

    Malgré le scepticisme de l’article j’affirme que l’exemple donné avec le tabac est tout a fait réel et que cette méthode est efficace. Sans faire de la pub, je suis obligé de dire qu’il faut prendre le tabac « gris » caporal, c’est le moins cher et le plus efficace. N’hésitez pas a rajouter un peu de savon noir liquide, il permet aussi se chasser les pucerons mais aussi au produit d’adhérer mieux sur la plante. J’ai aussi une méthode avec de la consoude mais je vous en parlerais a l’occasion.

    Répondre
  3. Babs

    J’ai planté de la lavande entre mes rosiers il y a 20 ans et je n’ai jamais eu de pucerons sur mes roses. En plus ça fait joli.

    Répondre
  4. JULIAN

    j’ai sauvé mon prunier qui étai infesté de pucerons, il était entrain de mourir….j’ai planté de l’ail tout autour et en 2 semaines, il n’y avait plus de pucerons !!!

    Répondre
    1. Antoine

      Bonjour,

      voilà 5 ans que mon mirabellier n’a pas donné de fruit.
      Je remarque qu’il est infesté de pucerons sur les feuilles, l’ail est vraiment efficace ?
      Il planter l’ail en graines autour du mirabellier, même si mon l’arbre a une hauteur de 5 mètres, l’effet de l’ail est-il tout de même efficace ?

      Merci pour vos commentaires

      Antoine

      Répondre
    1. Armelle

      Bonjour, j’ai éradiqué les cochenilles de mon citronnier en pulvérisant du savon noir dans les proportions indiquées plus haut. Concernant l’absinthe, je voudrai faire un purin car j’ai un magnifique pied au jardin, et que les fourmis commencent à coloniser un sureau mais j’ai vu qu’il fleurit l’été, est-ce que ça marche avec les feuilles et tiges svp ?

      Répondre
      1. Angélique

        Je croyais que c’était toxique pour les animaux ? J’ai 3 chats et j’ai toujours hésité à l’utiliser sur les plantes (les chats mâchouillent allègrement papyrus, asparagus etc.).

        Répondre
  5. Pingback: Lutter contre les pucerons, oui mais naturellement | Les Incroyables Comestibles Courdimanche